Accueil > Océan Indien (O.I) > Etats des lieux > Mayotte > Etudes, enquêtes, rapports locaux ou nationaux concernant Mayotte > Addictions à Mayotte > Jeunes et Addictions à Mayotte. OFDT. Décembre 2016

Addictions à Mayotte

Jeunes et Addictions à Mayotte. OFDT. Décembre 2016
L’ouvrage « Jeunes et addictions », édité en décembre 2016, est un ouvrage collectif de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Il constitue une synthèse générale sur ce thème.

Cette ouvrage aborde notamment la question des addictions à Mayotte.

« À Mayotte, île de l’océan Indien devenue département français en 2011, la situation est beaucoup moins documentée que celle des autres DOM, aucune grande enquête nationale n’ayant pu à ce jour y être réalisée. Les acteurs locaux identifient toutefois des problématiques singulières sur ce territoire. Les jeunes de Mayotte ont un comportement spécifique envers l’alcool et le tabac, du fait de leur environnement social, culturel et religieux. Pour l’alcool, il existe une continuité entre la consommation à faible risque et la dépendance sévère dans la mesure où, dès qu’un jeune commence à boire de l’alcool, il est identifié comme un consommateur problématique. Étant interdite par la religion musulmane, majoritaire à 95 % à Mayotte, la consommation d’alcool, lorsqu’elle a lieu, ne se fait pas en famille. Son caractère clandestin peut expliquer le fait que les jeunes manquent de repères sur les contours d’une consommation à moindre risque. Il ressort ainsi d’une enquête de 2003 que 36 % des jeunes buveurs déclarent boire sept verres et plus lorsqu’ils s’alcoolisent (Azida et Bernard 2009). Par ailleurs, le nombre de jeunes qui boivent de l’alcool apparaît croissant aux yeux des observateurs locaux, qui attribuent cette évolution à la libération des mœurs liées au développement social et culturel de l’Île. Le tabac et le « bangué » (appellation locale de l’herbe de cannabis) semblent également très présents sur l’île, de même qu’un cannabinoïde de synthèse – le « chimique » –, sans qu’il soit à ce jour possible de quantifier précisément leur diffusion. »

En savoir plus avecl’ouvrage de l’OFDT « Jeunes et Addictions » (PDF - 13 Mo)
Publié le 15 mars 2017
Mis à jour le 9 mai 2019