Accueil > Bibliographie > Documents téléchargeables > Grossesse et alcool, continuons à en parler. Dossier de l’Addictothèque. Août (...)

Bibliographie - Documents téléchargeables

Titre Grossesse et alcool, continuons à en parler. Dossier de l’Addictothèque. Août 2022
Codification
Auteur(s)
Edition SAOME
Année 2022
Lieu d'édition
Thème Comportement,Consommateur et entourage,Drogue licite,Santé,Territoire / milieu,La Réunion,Mayotte
Lieu de consultation
Type de document Dossier
Format En ligne
Lien web
Résumé

Grossesse et alcool, continuons à en parler


Pendant la grossesse, la consommation par la future mère de substances psychoactives et plus particulièrement d’alcool représente un risque pour celle-ci comme pour l’enfant à naître. Ce risque est évitable. Or, trop de personnes en ont encore connaissance ou conscience. Il est donc indispensable de poursuivre les actions de communication et de prévention.
C’est ce que nous vous invitons à faire à l’occasion de la 23e Journée internationale de prévention des troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale (TSAF), le 09 septembre 2022.


Grossesse et addictions

L’impact des substances psychoactives sur le fœtus est dépendant de la génétique, du ou des produits, du terme de la grossesse, de la quantité consommée mais aussi de l’environnement… Tous les fœtus ne réagiront pas de la même façon. Tous les enfants ne se développeront pas de la même façon.
Certains produits exposent plus que d’autres à des risques plus ou moins spécifiques pour le fœtus et/ou pour la grossesse.
L’alcool reste la substance la plus susceptible d’atteindre le fœtus et en particulier son cerveau et sa croissance. Bien que la prévention et l’information circulent, un long travail reste à faire pour motiver les femmes en attente ou en perspective de grossesse et les professionnels impliqués dans leur prise en charge pour atteindre l’objectif de l’abstinence quel que soit le terme.
Le tabac, la cocaïne, le cannabis, les opiacés et les médicaments peuvent également avoir un impact pendant la grossesse (en savoir plus : site du Groupe d’Etude Grossesse et Addiction – GEGA). (1)


TSAF, 1ère cause de handicap mental et d’inadaptation sociale non génétique

Les TSAF désignent les diverses atteintes possibles chez une personne dont la mère a consommé de l’alcool pendant sa grossesse. On distingue deux formes de TSAF :

  • Sans malformations visibles : les TSAF sans traits faciaux caractéristiques. Ils se définissent par une grande variété de troubles cognitifs et comportementaux mais sans anomalies physiques visibles, d’où la difficulté de repérage. On parle d’handicap invisible.
  • Avec malformations : le SAF (Syndrome d’Alcoolisation Fœtale) avec traits faciaux caractéristiques. Il associe des anomalies physiques et d’importants troubles cognitifs et comportementaux. (2)

Selon l’étude d’OPINION WAY (septembre 2020), moins d’un français sur 2 déclare avoir connaissance de l’ensemble des Troubles causés par l’Alcoolisation Fœtale (42%) et 11% seulement savent précisément ce que c’est. La raison tient pour la moitié des sondés, à une mauvaise information.(3)

A La Réunion
Avec 1,2 cas pour 1 000 naissances, La Réunion est le territoire français le plus touché par les troubles causés par l’alcoolisation fœtale (TCAF), selon les chiffres de 2018 de Santé publique France.(4)



A Mayotte
Le taux de fécondité à Mayotte (4,7 enfants par femme en 2018) est le plus élevé des départements et régions françaises d’outre mer(5) avec un âge moyen des mères de 28 ans et 5% de mères mineures ( vs 2% à La Réunion et 0.4% en métropole). (6)
Selon une enquête menée par l’association Mlézi Maoré en 2015 sur les conduites à risques chez les adolescents de Mayotte, 29% des jeunes déclarent être exposés à l’alcool. 1% des femmes enceintes avouent en consommer pendant leur grossesse.(7)
Ce qui représente un risque important de TSAF pour Mayotte.



Comment agir ?

Prévenir  : nous sommes tous en mesure d’informer, de sensibiliser notre entourage, au niveau professionnel comme au niveau personnel, pour encourager au principe de précaution de s’abstenir de boire de l’alcool pendant la grossesse, et ce idéalement, dès l’arrêt des contraceptifs.
De nombreux supports, accessibles en ligne ou mis à disposition par des structures, existent pour nous y aider (voir les ressources en fin d’article).

Repérer / orienter : Les femmes en âge de procréer pour qui l’arrêt d’alcool est difficile, celles qui ont consommé avant de connaitre leur grossesse ou sans avoir conscience des risques induits par leur consommation.

Le repérage précoce des consommations doit permettre aux professionnels (en charge du suivi de grossesse, du suivi addictologique, de l’accueil du nouveau-né, du suivi de l’enfant et de sa famille) d’adapter leurs propositions d’accompagnement aux risques en présence.(1)

Il s’agit également de repérer, de diagnostiquer et d’orienter les personnes, quel que soit leur âge, qui souffrent potentiellement de troubles liés à l’usage d’alcool in utéro. Ce qui leur permettrait de faire reconnaitre leur pathologie et de leur proposer un parcours adapté.

Prendre en charge de manière adaptée : Si la majorité des femmes diminue voire interrompt sa consommation de substances pendant la grossesse, les plus dépendantes peuvent être désemparées et se sentir en difficulté. Elles auront besoin d’une attention voire d’une prise en charge particulière.

Soutenir  : Pour les parents comme pour les personnes affectées par les TSAF, il s’agit d’une épreuve au quotidien. Malgré le diagnostic posé, l’entourage ne comprend pas toujours les difficultés induites par ces troubles (difficultés de compréhension, violence, manque d’autonomie…).

Structures à La Réunion et à Mayotte

Il existe diverses structures de prévention, diagnostic, accompagnement, prise en charge, soutien en lien avec ce sujet :

09 septembre 2022 – 23e Journée internationale de prévention des TSAF

Chaque année, des actions sont organisées à l’occasion de la Journée internationale de prévention des troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale.
Los de la rédaction de ce focus, peu d’actions étaient finalisées. En voici quelques-unes :

Au niveau national
La COREADD propose un rendez-vous en ligne « Prévenir et dépister les TSAF (Troubles de l’alcoolisation fœtale) », le vendredi, 9 septembre 2022, de 14h à 16h, animé par le Dr David GERMANAUD, Neuropédiatre, Hôpital Robert-Debré (AP-HP, Paris) - Inscrivez-vous en cliquant ici

A La Réunion
Les actions étant en cours de finalisation, les informations paraitront au fur et à mesure sur l’Addictothèque. Le Centre Ressources TSAF, Vivre avec le SAF Réunion et SAF France ont prévus de mener plusieurs actions sur le département, afin de sensibiliser la population et les professionnels aux TSAF.
A Mayotte, l’antenne de Vivre avec le SAF travaille actuellement en lien avec le Centre Ressources TSAF de La Réunion :

  • à la création d’un flyer adapté, à destination notamment des femmes enceintes, avec pour objectif principal de faire passer le message : zéro alcool pendant la grossesse et dès le projet de grossesse.
  • à la venue du Pr Bérénice DORAY pour relayer ce message et faire connaître les TSAF à Mayotte, par le biais de formations/sensibilisations, d’interview auprès des médias locaux.

Bibliographie

1. GEGA (Groupe d’Etude Grossesse et Addiction). GEGA - Groupe d’Etude Grossesse et Addiction [Internet]. GEGA - Groupe d’Etude Grossesse et Addiction. [cité 29 juill 2022]. Disponible sur : http://www.asso-gega.org/presentation.htm
2. COREADD. A retenir - Qu’est-ce que les troubles du spectre de l’alcoolisation foetale  ? [Internet]. coreadd.com. 2022 [cité 28 juill 2022]. Disponible sur : https://www.coreadd.com/post/à-retenir-qu-est-que-sont-les-troubles-du-spectre-de-l-alcoolisme-foetale
3. Opinionway, Opinionway. Connaissances des Français sur le Syndrome d’Alcoolisation Foetale. Sondage OpinionWay pour SAF France, 4 septembre 2020 [Internet]. Saint-Louis : SAF France ; 2020. Disponible sur : https://bdoc.ofdt.fr/index.php?lvl=notice_display&id=83313
4. SPF. La Santé en action, Juin 2020, n°452 La Réunion, Mayotte  : promouvoir la santé de la mère et de l’enfant. Santé Publique France. 7 juill 2020 ;(452):13‑6. Disponible sur : cliquer ici
5. Claude Touzet. Les naissances baissent légèrement - Bilan démographique 2018 à Mayotte [Internet]. INSEE. 2019 [cité 28 juill 2022]. Disponible sur : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4211303
6. Répéma, ARS Mayotte, CHM. Panel 2018 des Indicateurs de santé périnatale à Mayotte. 3e édition [Internet]. 2019 déc [cité 28 juill 2022]. Disponible sur : https://www.reseaux-sante-mayotte.fr/repema/document/panel-des-indicateurs-de-sante-perinatale-a-mayotte-2018
7. ORS OI. Indicateurs sur les consommations de substances psychoactives à Mayotte. Focus [Internet]. ORS OI ; 2018 déc [cité 7 avr 2022] p. 8. Disponible sur : https://www.ors-reunion.fr/IMG/pdf/focus_addictions_mayotte_2018.pdf

Article Flash Infos Mayotte « À Mayotte, 1% des enfants sont victimes de troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale » (9 septembre 2021)

Ressources  :
Vous trouverez des idées de ressources (vidéos, affiches, webinaires, sites internet...) en cliquant ici

Publié le 29 juillet 2022