Accueil > Océan Indien (O.I) > Politiques publiques > Mayotte > Documents publics divers > Compte-rendu du Dispositif Addictions à Mayotte - Volet Santé. ARS Océan (...)

Documents publics divers

Compte-rendu du Dispositif Addictions à Mayotte - Volet Santé. ARS Océan Indien. 2016
Dans un contexte délicat, où peu de connaissances sont à ce jour disponibles dans le domaine des addictions à Mayotte, l’ARS Océan Indien a décidé, dans l’optique de mieux répondre à cette problématique, de mettre en place un dispositif addictions à Mayotte, comprenant différentes propositions telles que des enquêtes afin d’améliorer les connaissances, la mise en place de formations, des actions de prévention et des suggestions pour une meilleure prise en charge.


Avant d’envisager de développer des actions dans le domaine de la prévention ou de mettre en place des dispositifs de prise en charge, une meilleure connaissance du phénomène des addictions à Mayotte est nécessaire.

Connaissances et observations
  • Tableau de bord sur les addictions, par l’ORS OI [1], qui devrait débuter au second semestre 2016.
  • Projet d’étude qualitative concernant l’usage, l’offre et l’impact des consommations de substances psychotropes par les jeunes à Mayotte. Cette étude proposée par l’ OFDT [2] devrait débuter au cours du 1er semestre 2017.
  • Thèse de médecine réalisée par Amandine Fleury (ancienne interne du CHM [3]) au sein du centre d’addictologie de Mamoudzou (« Étude rétrospective du profil médico-social des patients ayant consulté au centre d’addictologie de Mayotte en 2015 pour usage de nouveaux produits de synthèse »).

Formation

  • L’ARS [4] propose la mise en place prochaine d’une formation en addictologie, sous forme de deux modules de formation (de 16 stagiaires chacun) qui pourraient se tenir du 26/09 au 07/10 et du 21/11 au 02/12.

Actions de prévention
En l’absence d’informations sur les nouvelles drogues de synthèse telles que la chimique, l’ARS souhaite privilégier des actions de prévention primaire vers un public jeune peu addict, dès l’école primaire.

  • Travailler sur un cahier des charges commun en vue d’organiser et de coordonner les différents acteurs (associations, police, MDA [5], centre d’addictologie, PJJ [6]…) pour la réalisation d’actions de sensibilisation plurisectorielles en direction des jeunes ;
  • Evaluer les actions de sensibilisation organisées par l’IREPS [7] dans le cadre du Plan Départemental Santé Jeunes.

Prise en charge
Une demande de crédits pour la création d’un CSAPA [8] à Mayotte sera transmise très prochainement à la direction générale de la santé pour un financement 2017. Ce CSAPA peut être soit adossé au service d’addictologie du CHM, soit porté par un autre opérateur du champ médico-social qui devra s’articuler avec le CHM.

Pour plus d’informations : Dispositif addictions - volet Santé Mayotte (PDF - 44.2 ko)


[1Observatoire Régional de Santé de l’Océan Indien

[2Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies

[3Centre Hospitalier de Mayotte

[4Agence Régionale de Santé

[5Maison des Adolescents

[6Protection Judiciaire de la Jeunesse

[7Instance Régionale d’Education et de Promotion de la Santé

[8Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie

Publié le 14 juillet 2016
Mis à jour le 20 février 2018