Accueil > Dossiers thématiques > Le VIH/Sida dans le monde, en France hexagonale et dans les DOM. Novembre (...)

Le VIH/Sida dans le monde, en France hexagonale et dans les DOM. Novembre 2015

dimanche 15 novembre 2015, par Alice CLOTAGATIDE

« Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) cible le système immunitaire et affaiblit les systèmes de surveillance et de défense de l’organisme contre les infections et certains types de cancer. Avec l’altération et la destruction des fonctions des cellules immunitaires par le virus, l’immunodéficience s’installe progressivement chez les sujets infectés. »

« L’immunodéficience entraîne une augmentation de la sensibilité à un grand nombre d’infections et de maladies que l’on peut combattre normalement avec un système immunitaire sain. Le stade le plus avancé de l’infection à VIH est le syndrome d’immunodéficience acquise (sida), qui peut apparaître au bout de 2 à 15 ans selon le cas. Ce stade se définit par l’apparition de certains cancers, d’infections et d’autres manifestations cliniques sévères. »


Source : Site de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

Ce dossier présente quelques données (les dernières données disponibles en novembre 2015) sur le VIH/SIDA dans le monde, en France hexagonale et dans les DOM. 

Ces données portent sur l’année 2013 (données Invs) pour la France hexagonale et les Départements Français d’Amérique (DFA), 2012 (données ORS de La Réunion) et 2014 (données COREVIH Réunion/Mayotte) pour l’Océan Indien.


 

Sommaire



Pour accéder directement aux rubriques qui vous intéressent, cliquer sur les chapitres correspondants dans le sommaire ci-dessous

 
Retourner au sommaire

1/ Données mondiales


« Un rapport de l’ONUSIDA indique que 19 millions de personnes sur les 35 millions vivant aujourd’hui avec le VIH ne savent pas qu’elles ont le virus. »

En 2014 :

  • environ 36,9 millions de personnes vivent avec le VIH,
  • dont 2 millions de nouvelles infections dans le monde, soit environ 5 600 nouvelles infections à VIH par jour sur l’année,
  • 1,2 million de personnes sont décédées d’une cause liée au sida dans le monde.

Estimations mondiales VIH et sida chez les enfants de moins de 15 ans, en 2014 :
  • 2,6 millions d’enfants vivent avec le VIH,
  • dont 220 000 nouvelles infections à VIH,
  • 150 000 décès d’enfants liés au sida en 2014.
A noter :
  • 15 millions de personnes ont accès à la thérapie antirétrovirale (mars 2015),
  • Les nouvelles infections à VIH ont chuté de 35% depuis 2000 et de 58% parmi les enfants,
  • Les décès liés au sida ont chuté de 42% depuis le pic de 2004.
Source : Fiche d’information - Statistiques mondiales 2014. ONUSIDA

« Les attentes en matière de lutte contre le sida du sixième objectif du Millénaire pour le développement (OMD) - enrayer et inverser la propagation du VIH - ont été satisfaites et dépassées. (...) La riposte mondiale au VIH a permis d’éviter 30 millions de nouvelles infections à VIH et près de 8 millions de décès liés au sida depuis 2000, lorsque les OMD ont été fixés. »

Source : Communiqué de presse. ONUSIDA. ADDIS ABEBA / GENÈVE, le 14 juillet 2015

« Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) a déclaré qu’adopter une approche accélérée au cours des cinq prochaines années permettra au monde de mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030. »

L’ONUSIDA précise que « si le monde n’accélère pas rapidement la riposte dans les cinq prochaines années, l’épidémie pourrait redémarrer et le nombre de nouvelles infections à VIH atteindre des niveaux encore plus élevés qu’aujourd’hui. »

Source : Communiqué de presse. ONUSIDA. GENÈVE/LOS ANGELES, 18 novembre 2014

Retourner au sommaire

2/ Données pour la France hexagonale

En 2013, la découverte de nouvelles séropositivités vis-à-vis du VIH a concerné 6220 personnes (nombre stable depuis 2007) dont :

  • 43% d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes,
  • 37% d’hétérosexuels nés à l’étranger,
  • 18% d’hétérosexuels nés en France,
  • 1% d’usagers de drogues.
"Parmi les découvertes de séropositivité VIH en 2013, 39% étaient précoces (primo-infection) et 25% étaient tardives (stade sida).

Environ 1 200 cas de sida ont été diagnostiqués, dont 85% chez des personnes n’ayant pas bénéficié auparavant d’un traitement antirétroviral, le plus souvent parce que leur séropositivité n’était pas connue."

Source : BEH n°9-10 - 24 mars 2015. Article « Découvertes de séropositivité VIH et de sida, France, 2003-2013 »

Selon l’INPES, « près du tiers des personnes dépistées pour l’infection par le VIH le sont trop tardivement, alors qu’elles sont déjà au stade sida. (…) Ce retard concerne plus particulièrement des personnes qui ne se considèrent pas comme « à risque » d’infection. »

Il est donc primordial de proposer le dépistage, afin :
  • « d’identifier les personnes non diagnostiquées : afin de diminuer le retard au diagnostic, d’améliorer le délai de prise en charge du VIH et d’améliorer ainsi significativement leur durée et leur qualité de vie ;
  • de réduire le risque de transmission du virus, grâce à la mise sous traitement et l’adoption de comportements de prévention par les personnes porteuses du virus. »

En savoir plus : Dépistage du VIH - Découvertes de séropositivité VIH - Diagnostics de sida - 2003-2013. Unité VIH/sida-IST-hépatites B et C, Institut de Veille Sanitaire, CNR du VIH. Réunion « Journée mondiale de lutte contre le sida », 24 Novembre 2014

"L’autotest VIH ® est un test permettant de détecter dans le sang humain, en 15 à 30 minutes, les anticorps produits après une infection par le VIH. Le prélèvement, la lecture et l’interprétation des résultats sont réalisés par la personne elle-même.
Cet autotest dépiste une infection par le VIH due à une prise de risque (rapport sexuel non protégé ou partage de matériel d’injection) ou une exposition accidentelle (rupture de préservatif, contact avec du sang, etc.) datant de plus de trois mois avant la réalisation du test."
Vendu en pharmacie avec marquage CE, il coûte entre 25 et 28 euros.

En savoir plus : site de Sida Info Services

Retourner au sommaire

3/ Données pour les DOM

Dans les Départements Français d’Amérique (DFA)

En France, ce sont les DFA qui sont les plus touchés par l’infection à VIH/SIDA. Ces trois départements se situent dans une région du monde fortement touchée par l’épidémie du sida. « Alors que depuis le début de l’épidémie l’incidence des cas de sida est de un pour mille en métropole, elle est six fois plus élevée en Guyane, trois fois plus élevée en Guadeloupe et presque deux fois plus en Martinique. »


Source : InVS, LaboVIH 2013

Ainsi, les DFA demeurent en 2013, avec l’Ile de France, les régions de France les plus concernées par la découverte de nouvelles séropositivités vis-à-vis du VIH avec :

  • En Guyane : 907 découvertes de séropositivité VIH par million d’habitants,
  • En Guadeloupe : 240 découvertes de séropositivité VIH par million d’habitants,
  • En Martinique : 225 découvertes de séropositivité VIH par million d’habitants.
Les incidences du sida dans les DFA restent aussi supérieures aux valeurs nationales :
  • En Guyane : ce département détient l’incidence annuelle la plus élevée, malgré une nette diminution de 45 en 2003 à 17 pour 100 000 habitants en 2012,
  • En Guadeloupe : l’incidence annuelle du sida reste aussi élevée, malgré une diminution de 19 à 8 pour 100 000 habitants de 2003 à 2013,
  • En Martinique : l’incidence annuelle du sida reste relativement stable depuis 2003, avec 7 cas pour 100 000 habitants en 2003 et 6 en 2013.
Les personnes ayant découvert leur séropositivité entre 2011 et 2013 sont déjà au stade tardif  :
  • En Guyane : dans 33% des cas,
  • En Guadeloupe : dans 38% des cas,
  • En Martinique : dans 25% des cas.
« Ceci justifie pleinement les diverses actions de renforcement du dépistage mises en œuvre dans nos régions. A ce titre, le suivi des actions de dépistage est également un élément clé de la surveillance globale de l’infection. »

Source : Bulletin de Veille Sanitaire n°6 / Décembre 2014. Infection par le VIH dans les DFA. INVS, ARS. Cire, Antilles, Guyane

Voir aussi :

Centres de dépistage CDAG VIH / SIDA dans les DFA :

Dans l’ Océan Indien (OI)

Le recueil des données à Mayotte est à ce jour problématique et ne permet pas de remonter des informations fiables quant à la prévalence du VIH/Sida sur ce département. Cependant, le logiciel NADIS, qui enregistre ce type de données, est opérationnel depuis décembre 2014 à Mayotte et devrait permettre, à terme, d’obtenir ces informations.

La découverte de nouvelles séropositivités vis-à-vis du VIH concerne :
  • A La Réunion : 37 nouveaux cas en 2014,
  • A Mayotte : 36 nouveaux cas en 2014 (majoritairement des femmes).
Les incidences du sida dans l’OI :
  • A La Réunion : 10 nouveaux cas en 2014
  • A Mayotte : 3 nouveaux cas en 2014
Les personnes ayant découvert leur séropositivité en 2014 au stade tardif  :
  • A La Réunion : 5 cas
  • A Mayotte : 3 cas
Les décès d’une cause liée au sida :
  • A La Réunion : 7 décès en 2014
  • A Mayotte : non renseigné
"Si la Réunion a depuis plusieurs années acquis une qualité de santé européenne identique à ce que l’on trouve en Métropole, Mayotte est en plein rattrapage surtout depuis la départementalisation.
La problématique des deux îles, les caractéristiques épidémiologiques des deux files actives sont très différentes (sexe majoritaire, âge, mode de contamination, nombre de migrants), mais la coopération médicale est quotidienne entre les 2 îles et de nombreux patients se déplacent de l’une à l’autre.
Nadis permet pour la première fois de faire rentrer les patients mahorais dans les statistiques françaises."

Source : Epidémiologie de l’Océan Indien, COREVIH Réunion/Mayotte. Juin 2015
Voir aussi :

Centres de dépistage CDAG VIH / SIDA dans l’OI

Retourner au sommaire

4/ Journée mondiale 2015 contre le sida dans les DOM

« La Journée mondiale de lutte contre le sida (WAD), organisée chaque 1er décembre depuis 1994, a été créée pour sensibiliser le public à la maladie, faire preuve de solidarité. C’est l’occasion pour les pouvoirs publics de faire part des avancées obtenues grâce à la mobilisation des acteurs institutionnels et de leurs partenaires. De 2011 à 2015, le thème de la Journée retenu par l’Organisation mondiale de la santé est le suivant : « Objectif zéro : zéro nouvelle infection par le VIH, zéro discrimination, et zéro décès lié au sida »." (sites UNESCO et UNAIDS)

Dans les DOM, cette journée est l’occasion pour des associations de sensibiliser un grand nombre de personnes à cette problématique et à la nécessité de s’en protéger.
Voici quelques actions qui seront menées (selon les informations qui nous ont été transmises, liste non exhaustive).

Dans les DFA

En Martinique, de nombreuses actions sont prévues. Le COREVIH du département les a répertoriés dans un dossier de presse « Dépistaj la pa oublié’y ! ». En voici quelques-unes :

  • Action Sida Martinique prévoit ainsi 3 évènements :
    • un « Village Santé au Trois-Ilets » , le 29 novembre,
    • une journée portes ouvertes au siège de l’association, le 1er décembre,
    • une action « Dépistage Campus », le 02 décembre.
  • AIDES territoire d’action Martinique organise :
    • un mini-village santé « Information/Prévention/Dépistage du VIH », le 28 décembre
    • une table ronde sur le VIH, le 1er décembre.
  • Le Centre d’actions éducatives et de formation préprofessionnelle (CAEFP) de la ville de Ducos organise une action « Information et prévention de la transmission du VIH et du Sida », sur plusieurs créneaux entre le 27 novembre et le 11 décembre.
  • Le Centre d’entrainement aux méthodes d’éducation active organise une action « Je m’informe et je fais un don », le 1er décembre.
  • La Fédération des étudiants de la Martinique (FEM) propose aux jeunes étudiants une aventure humaine afin de les sensibiliser sur le VIH et le Sida, avec le projet « Hope », le 1er décembre.
  • La Maison pour tous du quartier Gondeau, au Lamentin organise un forum de discussion et un match de football intergénérationnel, le 1er décembre.

En savoir plus : dossier de presse du COREVIH de Martinique (PDF - 1 Mo)

En Guyane, les acteurs départementaux de la lutte contre le VIH se mobilisent.
Le calendrier des activités régionales en lien avec la journée mondiale 2015 contre le sida sera mis en ligne ici prochainement.

Source : Site de la Fédération Régionale des Acteurs en Promotion de la Santé

Dans l’OI

A La Réunion, des associations, services hospitaliers, établissements scolaires... se mobilisent chaque année afin de sensibiliser un maximum de personnes à cette cause.
Parmi ces acteurs, cette année :

  • l’association RIVE organise 3 évènements :
    • un testing day, grande journée de dépistage, le 25 novembre,
    • un concert classique au profit des personnes infectées chroniques, les 28 et 29 novembre 2015,
    • un après-midi « Bien-être, bien VIHVRE », pour lutter contre le sida et les discriminations, le 1er décembre.

En savoir plus : programme Journée mondiale 2015 de RIVE (PDF - 753.8 ko)

  • l’ARPS (Association Réunionnaise pour la Prévention des Risques liés à la Sexualité) organise plusieurs évènements :
    • une journée conviviale pour préparer le 1er décembre, le 24 novembre,
    • des actions d’information et de sensibilisation du grand public, sur les plages de l’Ouest, le 29 novembre,
    • un accueil spécial « 1er décembre » avec une permanence TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostique du VIH/SIDA), du 30 novembre au 04 décembre,
    • des stands de prévention spécial « 1er décembre », le 28 novembre et le 05 décembre,
    • un stand d’information, café débat et dépistage à l’Université Nord de La Réunion, le 1er décembre.

En savoir plus : communiqué de presse de l’ARPS. 1er décembre 2015 (PDF - 322.5 ko)

  • l’association Sid’Aventure organise un village de prévention, dans les jardins de la mairie de Saint Pierre, avec la participation de nombreux partenaires, le 1er décembre.

  • le Planning Familial AD 974 participera au village de prévention organisé par Sid’Aventure et animera des débats auprès de 4 classes de seconde du lycée de Bois d’Olives sur le thème IST-VIH (Diffusion de films suivie de débats).

  • le lycée de Bois d’Olive fera intervenir des professionnels du Planning familial AD 974 auprès d’élèves de secondes Bac Pro Travaux Publics et Aménagement & Finition, avec lesquels est organisé un concours d’affiches, en anglais et en français : « Le SIDA sans idée reçue / AIDS without any received idea », afin de briser les idées préconçues des élèves sur les causes et les conséquences de la maladie du SIDA.

  • L’association OriZon a décidé d’inviter les utilisateurs de Facebook et de Twitter à rappeler autour d’eux une citation du Cid’action : “Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie, n’ai je donc tant vécu que pour cette infamie… C’est pas fini…”

En savoir plus : affiche Cid’action d’OriZon (PDF - 538.9 ko)

Les centres de dépistage du département devraient également organiser et participer à des actions de sensibilisation à l’occasion de cette journée.

  • Le centre Dépist’Ouest propose dépistage, TROD (Tests Rapides d’Orientation Diagnostique), informations… le mardi 1er décembre 2015, sur 2 sites :
    • au Centre Hospitalier Gabriel Martin
      De 9h à 15h, une équipe de professionnels animera un stand d’information grand public dans la cour centrale de l’hôpital et proposera du dépistage anonyme et gratuit des IST.
    • au Centre d’Education Prévention Santé
      De 9h à 17h, ce centre sera ouvert pour recevoir les personnes qui préféreront ce site pour leur dépistage, avec prise de connaissance des locaux et des prestations complémentaires.

Voir l’affiche de Dépist Ouest (PDF - 500.4 ko)

A Mayotte, des actions seront organisées.


L’IREPS de Mayotte organise un grand concours de dessins à l’attention des 12/25 ans, sur le thème « Le SIDA çà tfé penser à koi ? ».
Les productions seront exposées au comité de Tourisme, le 1er décembre, et soumis aux votes du grand public et d’un jury.
Le dessin lauréat du concours remportera son adaptation en affiche, qui sera diffusée sur tout le département.
En savoir plus : Affiche du concours de dessins de l’IREPS (PDF - 334.1 ko) et règlement du concours de dessins (PDF - 253.4 ko)

Parallèlement, l’équipe de l’IREPS proposera des animations (quizz/expos), au « kiosque » à la barge, toute la journée du 1er décembre.

Retourner au sommaire

5/ Quelques supports et liens utiles

(liste non exhaustive)

Quelques supports

Au niveau international

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) guide et mobilise la communauté internationale en vue de concrétiser sa vision commune : « Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida. » L’ONUSIDA conjugue les efforts de 11 institutions des Nations Unies – le HCR, l’UNICEF, le PAM, le PNUD, l’UNFPA, l’UNODC, ONU Femmes, l’OIT, l’UNESCO, l’OMS et la Banque mondiale. Il collabore étroitement avec des partenaires mondiaux et nationaux pour mettre un terme à l’épidémie de sida à l’horizon 2030.

L’OMS est l’un des coparrains du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA). Au sein de ce Programme, l’OMS dirige les activités portant sur le traitement du VIH et les soins, la co-infection VIH-tuberculose et elle coordonne avec l’UNICEF les travaux sur l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH.

Santé Info Solidarité -International mobilise les savoir-faire de SIS-Réseau pour répondre aux besoins de la lutte contre le VIH /sida et pour la santé sexuelle et reproductive en s’appuyant sur les TICs et sur l’expertise du centre de santé sexuelle Le 190.

Au niveau national

Sida Info Service (service de SIS Association) est une association nationale de lutte contre le VIH/sida, service national d’aide à distance (téléphone et internet).

Association nationale de lutte contre le sida par la collecte et la répartition de fonds destinés au financement de la recherche et des activités de prévention, d’entraide, d’amélioration de la qualité de vie, et de soutien aux personnes atteintes par l’infection à VIH et/ou à leurs proches.

  • CRIPS - Centre régional d’information et de prévention du sida
Réseau national pour l’information et la documentation sur le VIH/sida, les hépatites, les usages de drogues et les conduites à risque des jeunes.
Première association française de lutte contre le VIH/sida et les hépatites virales en France et l’une des plus importantes au niveau européen.

Dans les DOM

En Guadeloupe

Association de prévention (dépistage rapide du VIH, du matériel de prévention, informations sur le VIH/sida...) et d’accompagnement (ateliers et groupes d’échanges collectifs).

Réseau de charité de proximité, au service des personnes seules ou démunies, notamment en lien avec le VIH/sida.

Association Entraide Gwadloup’, association de lutte contre l’exclusion, centre social de prévention, de formation et d’hébergement, notamment en lien avec le VIH/sida.

En Martinique

  • Action Sida Martinique. Suivi et accompagnement des personnes infectées et affectées par le VIH/SIDA.
  • COREVIH de Martinique. Coordination régionale de lutte contre l’infection due au virus de l’immunodéficience humaine.

En Guyane

Pour visualiser la liste compilée par le GPS Guyane des structures intervenant dans la prévention des risques sexuels et VIH Sida, suivre ce lien.

A La Réunion

  • RIVE
  • Association de lutte contre le VIH, l’hépatite C, les grossesses précoces, les IST. Soutient les personnes atteintes du VIH. Eduque à la bonne hygiène de vie. Aide les grands marginaux et désocialisés. Communique et prévient sur ces thèmes.

    Association qui mène des actions de prévention et d’information au public, de l’aide et du soutien aux malades, des animations aux malades.

    Association de prévention du VIH/sida et des grossesses précoces, dans une prise en charge globale des risques liés à la sexualité.

    Réseau de personnes engagées dans la lutte contre le VIH/SIDA, présent dans les sept îles principales de l’Océan Indien.

    A Mayotte (pages Facebook)

    Association de prévention contre le VIH SIDA et d’accompagnement des Personnes Vivant avec le VIH à Mayotte (création en 2003).

    Association de prévention dans les domaines de santé qui touchent la jeunesse mahoraise ( Tabac, alcool, drogues, SIDA, IST...). Cette association fait partie du groupe Ravane Océan Indien.