Accueil > Océan Indien (O.I) > Agendas > Mayotte > Action de réduction des risques et des dommages en milieu festif. Collectif (...)

Mayotte

Action de réduction des risques et des dommages en milieu festif. Collectif RDR festive 976. Plage de SOHOA. Le 14 novembre 2020
Depuis février 2020, la Maison des Adolescents (Mlézi Maore) a impulsé une dynamique de RDRD en milieu festif, en lien avec Narike M’sada, l’AECUM, les Céméas, la Croix Rouge et l’espace santé de la commune de Dembéni.

Les acteurs de ces structures se sont réunis 10 fois à cet effet. Deux interventions de RdRD, sous forme de stand et de maraude ont eu lieu, le 22 août et le 10 octobre 2020.
La plage de SOHOA à de nouveau été choisi afin de pouvoir ancrer leur intervention sur un territoire et permettre de repérer l’évolution que peut prendre leur dispositif.

Le collectif inter-associatif prévoit :

Une nouvelle action de RdRD
Sur la Plage de SOHOA
Le samedi 14 novembre 2020, de 14 heures à 18 heures

Ils mettront à la disposition du public, par le biais d’un camion, des flyers et outils de RDRD (éthylotests, préservatifs internes et externes, lubrifiant, Roule Ta Paille, sérum physiologique et bouteilles d’eau).
Ils proposeront accueil / écoute / orientation et transmission de messages de RDR et profiteront de l’occasion pour présenter la philosophie de la RDR aux mahorais. Le collectif prévoit également des maraudes pour aller au contact des personnes sur la plage faisant la fête autour des traditionnels voulés.

Cette dynamique est ouverte aux acteurs souhaitant s’y associer.

Contact  : Barbara RODRIGUEZ, qui prend le relais de Quentin GORRIAS
Maison Des Adolescents
6 Rue Jardin Fleuri - Cavani - 97600 Mamoudzou
Tél. : 06 39 25 63 89
Fax : 02 69 63 29 10
Mail : b.rodriguez@mlezi-maore.com

Vague

« La réduction des risques s’adresse avant tout aux consommateurs actifs de substances psychoactives licites et illicites et à leurs proches. (...)
La réduction des risques se réclame d’une démarche de santé publique pragmatique en ce qu’elle entend limiter les risques liés à la consommation, sans nécessairement avoir comme premier objectif le sevrage et l’abstinence. » (source : site MILDECA).

Publié le 15 octobre 2020