Accueil > National International (N.I) > Politiques publiques > National > Plan national de santé publique - Priorité prévention - 2018-2019. Comité (...)

National

Plan national de santé publique - Priorité prévention - 2018-2019. Comité interministériel pour la santé
« Mis en place en 2018, le plan Priorité prévention est un projet interministériel d’envergure pour améliorer la santé de la population, il s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de santé. Priorité prévention aborde tous les déterminants de la santé, environnementaux ou comportementaux et parcourt les différents âges de vie avec leurs spécificités, de la préconception à la préservation de l’autonomie de nos aînés.

Sa mise en œuvre présente plusieurs défis : mettre en place des services et des outils répondant efficacement aux enjeux de promotion et de prévention de la santé tout en donnant davantage de cohérence aux actions du Gouvernement et aux services en santé publique

Cette année, le Comité interministériel pour la santé (CIS), présidé par le Premier ministre Edouard Philippe, s’est réuni au collège Le Luzard à Champs sur Marne (77), sur les thématiques de la prévention et la promotion de la santé.

Cette approche interministérielle traduit la volonté du Gouvernement que l’ensemble des ministères puissent contribuer à la prévention en santé et à la promotion, dans tous les territoires et dans tous les milieux de vie, des comportements et environnements de vie permettant de rester en bonne santé tout au long de la vie.

L’édition 2019 du CIS a permis de mettre en lumière les résultats des mesures prises en 2018 et d’annoncer les mesures phares pour 2019, en particulier en mettant un accent prioritaire sur l’activité physique, l’alimentation et la lutte contre l’obésité. »

Source : site du Ministère des Solidarités et de la Santé

Consulter le plan Priorité prévention 2018-2019

Vague

Concernant les conduites addictives, ce plan prévoit :

Pendant la grossesse

  • Mieux repérer les addictions pendant la grossesse (tabac et autres substances addictives) et mieux prévenir les consommations à risque (page 11)

La santé des enfants et des jeunes

  • Renforcer la prévention des addictions en développant les partenariat collèges/lycées et CJC (page 17)
  • Mieux protéger les mineurs face aux addictions en permettant aux acteurs de la société civile de mettre en place des dispositifs d’observation et d’évaluation, visant à identifier le niveau de respect des dispositions d’interdiction de vente d’alcool, de tabac et de jeux d’argent aux mineurs (page 21)
  • Rappeler au grand public l’interdiction de vente aux mineurs de tabac et
    d’alcool par des actions de communication (page 21)
  • Proposer systématiquement un accompagnement spécialisé aux jeunes lors de leur passage aux urgences pour cause d’alcoolisation excessive (page 23)
  • Renforcer l’intervention des consultations jeunes consommateurs sur le territoire (page 23)

La santé des adultes de 25-65 ans

  • Se libérer des addictions (pages 31 et 32)
    • Accentuer les aides à l’arrêt du tabac
    • Poursuivre l’expérimentation des salles de consommation à moindre risque
    • Expérimenter la « justice résolutive de problème »
  • La promotion de la santé en milieu pénitentiaire (page 34)
    • Mettre en place, de manière concertée, des programmes de promotion de la santé en établissements pénitentiaires
    • Améliorer l’accès des personnes présentant des troubles mentaux et/ou des addictions aux dispositifs sanitaires et/ou médico-sociaux adaptés à leur état de santé mentale lors de leur sortie de détention
  • Pour les situations de vulnérabilités (page 37)
    • Renforcer le dépistage et la prise en charge en santé mentale, d’une part, et des conduites addictives, d’autre part, des personnes en situation précaire
  • Pour les maladies transmissibles (page 38)
    • Renforcer l’offre de dépistage de proximité par les tests rapides d’orientation
      diagnostique (TROD)
Publié le 23 mai 2019