Accueil > Accueil > L’info du mois > Intervention Précoce et Addictions... Retour sur l’expérimentation d’un (...)

Intervention Précoce et Addictions... Retour sur l’expérimentation d’un collectif IP à La Réunion

mercredi 17 avril 2019, par Alice CLOTAGATIDE

L’Intervention Précoce est une philosophie d’intervention, une forme d’aller vers, une action qui vise à prévenir des dommages ou des risques liés à l’usage de produits ou de substances. Elle ne cherche ni à interdire ni à banaliser mais à mieux comprendre, évaluer, prévenir, les conséquences de l’usage médicamenteux ou festif, occasionnel ou régulier. C’est avant tout un projet éthique qui interroge la façon de donner du sens à l’expérience de vie. L’IP cherche à mieux déployer le dispositif CJC, mais aussi à développer les compétences des adolescents quant à l’usage et la consommation. L’intervention précoce, c’est aussi une attitude, une position qui consiste à mieux cerner l’approche de l’addiction chez les adolescents, en partant de leur manière de répondre aux difficultés et conflits du quotidien.

Depuis 2016, le territoire de La Réunion s’intéresse à l’intervention précoce en lien avec la thématique des addictions.
En 2017, les opérateurs des Consultations Jeunes Consommateurs (CJC), l’ANPAA 974 et le Réseau OTE, se sont regroupés en collectif, accompagnés par SAOME, afin de promouvoir l’Intervention Précoce, la Réduction des Risques et les Compétences Psychosociales. Cette initiative répond à la formation de la Fédération Addiction, en lien avec la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et Conduites Addictives (MILDECA), et aux journées CJC de la Fédération Addiction menées sur le département en 2015.

A La Réunion, les perspectives concernant cette expérimentation IP sont de :

• Consolider la dynamique engagée sur l’Ouest, en vue d’une autonomie progressive des référents IP en lien avec les référents CJC ;
• Transposer une méthodologie annexe en milieu scolaire et développer une formation de formateurs, afin de nommer des référents addictions dans ce milieu ;
• Étendre la dynamique sur un autre bassin de La Réunion. En concertation avec le collectif IP, le secteur « Est » de La Réunion a été retenu pour mettre en œuvre l’expérimentation de 2019 à 2020.

Pour en savoir plus sur ce dispositif, vous pouvez contacter Charlotte BEAURAIN, responsable des dispositifs innovants à SAOME : cbeaurain.prev@saome.fr