Accueil > Bibliographie > Documents téléchargeables > Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022. MILDECA. (...)

Bibliographie - Documents téléchargeables

Titre Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022. MILDECA. Janvier 2019
Codification
Auteur(s)
Edition MILDECA
Année 2018
Lieu d'édition
Thème Drogue,Drogue illicite,Drogue licite,Drogue sans substance,Législation / orientations politiques,Outre-mer,Pathologie,Prévention,Santé,La Réunion,Martinique,Guadeloupe,Mayotte,Guyane
Lieu de consultation
Type de document Plan
Format En ligne
Lien web https://www.drogues.gouv.fr/sites/drogues.gouv.fr/files/atoms/files/plan_mildeca_2018-2022_def_190109_web.pdf
Résumé

« Le Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022 a été validé par le cabinet du Premier ministre le 19 décembre 2018.

Au terme du plan gouvernemental 2013-2017 qui a porté la politique de lutte contre les conduites addictives au cours des dernières années, le Premier ministre a souhaité que la MILDECA [1] lui propose, en lien avec les ministères concernés, une actualisation et une intensification de cette politique, afin de protéger nos concitoyens, en particulier les plus jeunes, leurs niveaux de consommation étant parmi les plus élevés en Europe, quel que soit le produit en cause.

Les 6 axes, 19 priorités et plus de 200 mesures proposées font suite à une large concertation menée depuis fin octobre 2017 qui a associé les ministères, leurs opérateurs (agences sanitaires et agences régionales de santé), la CNAM et la CNAF, les associations représentant les communes (Association des maires de France, France Urbaine, Union nationale des centres communaux d’action sociale) et les départements (Association des départements de France), les professionnels, associations et intervenants, spécialistes de l’addictologie ou de la réduction des risques, mais aussi des représentants du secteur économique de la production d’alcool, de la restauration et de la distribution. Plus de 70 contributions ont été recueillies.

Le plan 2018-2022 s’articule autour de 6 grands défis :

  • Protéger dès le plus jeune âge
  • Mieux répondre aux conséquences des addictions pour les citoyens et la société
  • Améliorer l’efficacité de la lutte contre le trafic
  • Renforcer les connaissances et favoriser leur diffusion
  • Renforcer la coopération internationale
  • Créer les conditions de l’efficacité de l’action publique sur l’ensemble du territoire

Inscrit dans un temps long, compatible avec l’atteinte des objectifs en matière de prévention, il indique les priorités et les principales mesures à mettre en œuvre, témoignant d’une action publique ambitieuse et pragmatique. »

L’axe 6 de ce plan vise à mobiliser dans les Outre-mer, en adaptant les priorités du plan national aux particularités ultramarines.
A cet effet, la mobilisation nationale « visera à consolider les structures de soin et de prévention (Priorité 6 : Construire des parcours de santé à partir d’un premier recours consolidé et d’une offre de soins spécialisée mieux structurée), y compris en milieu scolaire, les compétences des professionnels avec une attention particulière au soutien à la parentalité (cf. Priorité 3 : Faire grandir nos enfants dans un environnement protecteur) et au diagnostic précoce du syndrome d’alcoolisation fœtale (cf. Priorité 2 : Protéger l’enfant à naître de l’exposition aux substances psychoactives pendant la grossesse et améliorer les prises en charge). »

Vague

Au sommaire

Axe 1. Une prévention pour tous et tout au long de la vie
Priorité 1 Éclairer pour responsabiliser
Priorité 2 Protéger l’enfant à naître de l’exposition aux substances psychoactives pendant la grossesse et améliorer les prises en charge
Priorité 3 Faire grandir nos enfants dans un environnement protecteur
Priorité 4 Promouvoir le bien-être et la réussite des jeunes
Priorité 5 Faire de la lutte contre les conduites addictives une priorité de la santé au travail

Axe 2. Une meilleure réponse pour les citoyens et la société aux conséquences des addictions
Priorité 6 Construire des parcours de santé à partir d’un premier recours consolidé et d’une offre de soins spécialisée mieux structurée
Priorité 7 Améliorer l’offre en matière de réduction des risques et des dommages
Priorité 8 : Aller vers les personnes vulnérables
Priorité 9 Renforcer l’efficacité de la réponse judiciaire à la délinquance en lien avec les addictions
Priorité 10 Diminuer les risques pour les personnes sous main de justice
Priorité 11 Réduire l’insécurité routière en lien avec les usages à risque

Axe 3. Un engagement fort contre les trafics
Priorité 12 Faciliter la lutte contre les trafics et renforcer les moyens et compétences dédiés
Priorité 13 Renforcer la coopération internationale en matière de lutte contre les trafics
Priorité 14 Limiter l’attractivité des trafics

Axe 4. La recherche et l’observation au service de l’action
Priorité 15 Rapprocher science, décision politique et citoyens
Priorité 16 Élargir les connaissances dans tous les domaines de l’action publique

Axe 5. Un impératif : observer et agir aussi au-delà de nos frontières
Priorité 17 Promouvoir sur la scène internationale une politique de lutte contre les drogues équilibrée
Priorité 18 Porter au niveau européen une approche globale en matière de conduites addictives

Axe 6. Mobiliser dans les outre-mer
Priorité 19 Adapter les priorités du plan aux particularités ultramarines

De la définition des priorités à l’action interministérielle et territoriale
Liste des sigles
Annexe : tableau de bord du plan national de mobilisation contre les addictions

Télécharger le plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022

Publié le 10 janvier 2019