Accueil > Appels à projets / d’offres > Locaux en Guadeloupe > Appel à projets / d’offres clos 2017 > Appel à projets « Autonomie en santé ». ARS Guadeloupe. Avant le 17 juillet (...)

Appel à projets « Autonomie en santé ». ARS Guadeloupe. Avant le 17 juillet 2017

[...] Le ministère des affaires sociales et de la santé a lancé le 13 juin 2016 un appel à projet dédié à l’accompagnement des personnes malades, en situation de handicap ou à risque de développer une maladie chronique sur le plan administratif, sanitaire et social pour gagner en autonomie.

Cet appel à projets a pour objectif d’expérimenter des projets pilotes innovants, reproductibles et diversifiés qui permettront aux personnes malades, en situation de handicap ou à risque de développer une maladie chronique, de disposer d’informations, de conseils, de soutiens et de formations leur permettant de maintenir ou d’accroître leur autonomie, de participer à l’élaboration du parcours de santé les concernant, de faire valoir leurs droits et de développer leur projet de vie .

Les porteurs de projets doivent adresser leur dossier par voie postale ou par dépôt direct au siège de l’ARS :

Voie postale :
Agence Régionale de Santé Guadeloupe Saint-Martin Saint Barthélémy
Service Prévention et Promotion de la Santé
« AAP Autonomie Santé »
Parc d’activité de la Providence - 97139 Les Abymes

Ou

Agence Régionale de Santé Guadeloupe Saint-Martin Saint Barthélémy
Service Prévention et Promotion de la Santé
« AAP Autonomie Santé »
Rue des archives – Bisdary - 97113 Gourbeyre

Et 1 dossier en version électronique à cette adresse : lionel.boulon@ars.sante.fr

Délai  : 17 juillet 2017

En savoir plus et télécharger tous les documents sur le site source de l’ARS Guadeloupe.

Note de la PEIDD : lien entre handicaps et addictions

Les liens entre handicaps et addictions peuvent être bidirectionnels : une situation de handicap peut entraîner un trouble addictif (réponse inadaptée à une souffrance physique ou psychique, vecteur d’un lien social altéré suite au handicap) et inversement nombre de complications peuvent résulter des conduites addictives et ainsi entrainer une situation de handicap […].

Quelques exemples [1] :

  • Chez les déficients visuels il y’a 1,8 fois plus de troubles de l’usage de l’alcool et 1,4 fois plus de tabagisme.
  • Chez les déficients mentaux, on constate une plus grande consommation tabagique (de 30,5 % à 39,8 % selon les études, comparativement à 28 % dans la population générale).
  • Chez le déficient psychique, les personnes souffrant d’une addiction présentent dans 80 % des cas un diagnostic psychiatrique clairement identifié comme comorbide. Les troubles psychiques les plus représentés sont les troubles de la personnalité (notamment personnalité antisociale), les troubles anxieux et de l’humeur et les troubles psychotiques. L’existence d’une déficience psychique multiplie par trois le risque de trouble de l’usage de l’alcool : il est retrouvé chez 74% des personnalités antisociales, 44% des bipolaires, 33% des schizophrènes, 22% des troubles thymiques et 19% des troubles anxieux.
    (voir l’article complet de la peidd.)
Publié le 13 juillet 2017
Mis à jour le 31 juillet 2017

Notes

[1Enquête Handicap Santé Ménages du Ministère de la santé :
http://drees.social-sante.gouv.fr/e... ; ; Tableau de bord des addictions 2015 – ORS ; Baromètre INPES 2014 ; Observatoire européen des drogues et des toxicomanies 3° édition 2004

© Plateforme d'Echanges et d'Information Drogues et Dépendances Outre-Mer - 2010-2014 | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

La responsabilité de la PEIDD ne peut, en aucune manière, être engagée quant au contenu des informations figurant sur ce site ou aux conséquences pouvant résulter de leur utilisation ou interprétation.